5 façons d’aider votre conjoint après un accident vasculaire cérébral | HOME INSTEAD
Nouvelles

Nouvelles

5 façons d’aider votre conjoint après un accident vasculaire cérébral

5 façons d’aider votre conjoint après un accident vasculaire cérébral

Le cerveau est parcouru par une multitude vaisseaux sanguins qui en assure la circulation sanguine. Un accident vasculaire cérébral ou AVC survient lors de la rupture d’une artère cérébrale causant un AVC hémorragique ou encore lorsqu’un petit caillot bloque temporairement le débit sanguin d’une artère, on parle alors d’un AVC ischémique ou accident ischémique transitoire (AIT).

L’athérosclérose, c’est-à-dire la formation de plaques de lipides sur la paroi des vaisseaux sanguins, est l’une des principales causes de l’accident vasculaire cérébral. L’hypertension artérielle est aussi un facteur de risque important.

Lorsque vous réalisez que votre conjoint a survécu à un accident vasculaire cérébral, vos premières pensées seront probablement le bonheur et la gratitude, mais dès lors, l’incertitude pourrait s’installer. Alors, à quoi ressemble le chemin suite à un accident vasculaire cérébral?

Dans ce billet, nous vous expliquons ce que vous pouvez faire pour aider votre conjoint victime d’un AVC sur le chemin d’une bonne récupération.

Le chemin de la guérison d'un accident vasculaire cérébral

Quand une personne a eu un accident vasculaire cérébral et qu’elle se présente à l’urgence médicale, l’hôpital a un objectif primordial dans la prise en charge : sauver la vie de cette personne.

Une fois que votre conjoint est hors de danger immédiat, débute alors l’investigation. La première chose que le corps médical voudra savoir est la cause de l’accident vasculaire cérébral.

Par la suite, le corps médical voudra prendre des mesures pour empêcher qu'un autre AVC ne se produise, car selon le type d’AVC subi, certains médicaments peuvent prévenir un second AVC.

Le patient subira de nombreux tests dans les premières 48 heures; ensuite, il / elle pourra suivre une thérapie physique pour l’aider à retrouver son état optimal avant son retour à la maison ou dans un centre de rééducation.

5 façons que vous pouvez aider votre conjoint ayant subi un AVC

Bien que vous puissiez vous sentir impuissant lors du processus de réadaptation de votre conjoint, vous pouvez l’aider à se rétablir grâce à ces quelques conseils.

Soyez patient

Le moins que l'on puisse dire, c’est que se remettre d'un accident vasculaire cérébral peut être incroyablement frustrant et aggravant par moments pour la victime d'un accident vasculaire cérébral. Et c’est très souvent la famille et les proches aidants de la victime qui feront les frais de cette frustration.

Alors, tant les proches, aidant naturel que la famille de la victime d’un AVC se doivent d’être patients surtout lorsque cela se produit.

Apprenez le lâcher-prise

Une des choses les plus difficiles pour le conjoint est de vouloir faire les choses pour la victime d'un accident vasculaire cérébral. Il / elle verra son conjoint lutter pour utiliser une fourchette, couper sa nourriture et d’autres choses simples comme celle-là, et il / elle voudra le faire pour lui / elle.

C’est plus que normal, mais il est important de lâcher prise et de les laisser faire les choses par eux-mêmes autant que possible.

Trouver d'autres moyens de communiquer

L'aphasie est très courante chez les personnes qui ont eu un accident vasculaire cérébral. Cela se produit lorsque des parties du cerveau contrôlant le langage ont été endommagées. Cela entraîne des troubles du langage. C’est probablement l’une des conséquences les plus frustrantes, car la victime ne parvient plus à parler.

Quelques façons d'aider votre conjoint à lutter contre l'aphasie

  • Donnez à votre conjoint le temps de parler
  • Demandez-lui si vous pouvez deviner ses mots et ses idées
  • Examinez les outils d'assistance vocale (applications iPhone & Android)
  • Ayez toujours des photos, cartes, papiers et crayons sous la main

Les victimes d’un AVC pourront écrire ce qu’elles veulent dire même s’ils ne peuvent pas le dire.

Surveillez la dépression

La dépression peut toucher plus du tiers des personnes ayant survécu à un AVC, en partie parce qu'elles se sentent désespérées ou tristes de l'impact que l'AVC a sur leur vie et celle de leur entourage, spécialement sur leur conjoint.

Malheureusement, la dépression peut entraver le traitement et la guérison d’un AVC. Les signes de dépression peuvent inclure des symptômes tels que des sentiments de tristesse ou de vide persistants, des troubles du sommeil et une augmentation ou une diminution de l’appétit.

N'oubliez pas de prendre également soin de vous

Nous savons que c’est plus facile à dire qu’à faire lorsque vous avez un conjoint et ou l'aidant naturel qui a besoin de soins constants à cause d’un AVC.

Souvent, les conjoints d’une victime d'un AVC qui a besoin de plusieurs soins et de beaucoup d’attention négligent leur santé physique et émotionnelle et ne reçoivent pas de soins médicaux pour eux-mêmes.

Rappelez-vous que la santé personnelle du conjoint d’une victime d’un accident vasculaire-cérébral est essentielle car si quelque chose lui arrivait, alors la victime d'un AVC serait dans une fâcheuse posture.

Conclusion

Dans tous les cas d’accident vasculaire cérébral, le conjoint devra faire preuve de courage et de patience et surtout, ne pas attendre d’être épuisé avant de demander de l’aide.

Vous pourriez aussi faire appel aux services d’un aidant professionnel ou d’une firme spécialisée en soins et maintien à domicile.

 

Contactez-nous
514.800.8424
Pour une consultation gratuite à votre demeure

Contactez-nous
Pour une consultation gratuite à votre demeure.

Contactez-nous